Eolien en mer

Installées en pleine mer, à plusieurs kilomètres des côtes, les éoliennes en mer produisent de l’électricité en utilisant les vents marins, plus puissants et réguliers que les vents terrestres.

Ce qu'il faut retenir !

 🌊 Les éoliennes en mer fonctionnent de la même manière que leurs cousines terrestres. Regroupées par plusieurs dizaines au sein de « parcs éoliens en mer », leur taille et leur puissance plus importantes leur permettent de produire plus d’électricité.

⚡ Déployée à grande échelle en Europe du Nord depuis les années 90, cette technologie se développe en France, avec l’objectif de construire 50 parcs éoliens en mer d’ici 2050 !

🥇 Le premier parc éolien en mer français a été mis en service fin 2022 par EDF Renouvelables et ses partenaires au large de Saint-Nazaire. Composé de 80 éoliennes, il produit annuellement l’équivalent de la consommation électrique de 700 000 personnes.

Parc éolien en mer de Saint-Nazaire (France)

Sommaire

Et si on parlait technique ?

⚡ Comment ça marche ?

Les éoliennes, qu’elles soient sur terre ou en mer, produisent de l’électricité lorsque le vent souffle entre 10 et 90 km/h. Le vent entraine les pales de l’éolienne qui font tourner une génératrice pour produire de l’électricité. C’est le même fonctionnement qu’une dynamo de vélo !

Lorsque le vent se lève, la nacelle (1) de l’éolienne s’oriente face au vent et les pales (2) se mettent progressivement à tourner. Le rotor (3) entraîne la génératrice (4) qui transforme l’énergie du vent en électricité.

Pour assurer le transport de l’électricité produite, les éoliennes sont connectées entre elles par des câbles sous-marins (5) et raccordées à un poste électrique installé en mer (6). Ce poste est lui-même connecté au réseau électrique public par des câbles d’abord sous-marins (7) puis souterrains (8).

 

Le Saviez-vous ?

Le parc éolien en mer de Saint-Nazaire est composé de 80 éoliennes pour une puissance totale de 480 MW. Il peut produire chaque année l’équivalent de la consommation électrique de 700 000 personnes.

⚓ Comment installer des éoliennes en mer ?

Après plusieurs années d’études techniques et environnementales, vient le temps des travaux. 

Planifiés généralement du début du printemps jusqu’à l’automne, en fonction des conditions météorologiques, les travaux d’installation s’échelonnent par étapes (poste électrique, fondations, câbles, éoliennes) sur une durée moyenne de 3 ans.

📺 Retrouvez en vidéo les étapes clés de la construction du premier parc éolien en mer français, au large de Saint-Nazaire.

🏗 Les fondations, c'est du solide !

Aujourd’hui, la majorité des éoliennes en mer repose sur des fondations solidement installées dans ou sur le sous-sol marin, on parle de parcs éoliens en mer « posés » !

Avec cette technologie, on peut installer des éoliennes en mer jusqu’à 50 à 60 mètres de profondeur ! 

Les fondations monopieux

Il s’agit d’un grand tube en acier profondément ancré dans le sous-sol marin.

De la même manière qu’un parasol solidement planté dans le sable, il assure la stabilité de l’éolienne.

Les fondations jackets

Il s’agit d’un grand treillis en acier, une sorte de grand tabouret, solidement ancré dans le sol marin.

Ses différents pieds (trois ou quatre suivant la technologie), assurent une parfaite stabilité. 

Les fondations gravitaires

Il s’agit d’une grande structure en béton directement posée sur le fond marin puis lestée.

Le poids total de la structure, plusieurs milliers de tonnes, assure la stabilité de l’éolienne.

🔍 Focus 🔍 Embarquement immédiat !

Impressionnantes et majestueuses, les éoliennes en mer suscitent la curiosité ! 

Même si monter en haut d’une éolienne en mer est strictement réservé à nos techniciens de maintenance, on vous propose de découvrir en vidéo les coulisses d’un parc éolien en mer !

Des éoliennes en mer ? Où ça ? Comment ça ?

🌊 Comment choisir une zone pour installer un parc éolien en mer ?

Si la mer semble être un immense espace de liberté, elle est aussi le lieu de nombreuses activités humaines (pêche, navigation commerciale, plaisance, …) et un lieu à la biodiversité unique qui doit être préservé !

On ne peut donc pas installer des éoliennes en mer n’importe où mais on recherche plutôt des zones permettant de concilier respect des activités existantes et le l’environnement.

 👉 Les trois familles de critères à respecter dans le choix d’une zone pour installer un parc éolien en mer 🌊

La zone doit disposer d’un vent puissant et régulier et être suffisamment éloignée des côtes. Pour les parcs éoliens en mer posés, la profondeur de l’eau ne doit pas dépasser 50 à 60 mètres.

L’installation des éoliennes doit être compatible avec la biodiversité du site. Des études approfondies sont menées par des experts pour comprendre les enjeux environnementaux de la zone et adapter le projet en conséquence. La prise en compte de l’environnement est une obligation qui fait l’objet d’un encadrement et d’un contrôle strict de la part des services de l’Etat.

Les éoliennes ne doivent pas perturber les activités existantes, comme la pêche professionnelle ou la navigation commerciale. Les projets éoliens en mer sont développés en concertation avec les collectivités, les pêcheurs et les autres usagers de la mer dans la zone concernée.

🐟 Comment faire cohabiter pêche et éoliennes en mer ?

Pour chaque projet éolien en mer, une large concertation est mise en place avec les habitants, les plaisanciers, les pêcheurs et l’ensemble des usagers de la mer. Ces très nombreuses réunions permettent de mieux comprendre les besoins de chacun et d’intégrer un maximum d’avis et de propositions dans la définition du projet.

De plus, un suivi de la ressource halieutique (c’est à dire un suivi de la population de poissons), est mis en place afin de comparer la présence des poissons avant et après l’installation des éoliennes.  

⛵ Comment intégrer les éoliennes dans le paysage ?

Même si les éoliennes sont généralement situées entre 10 et 25 km des côtes, elles sont visibles depuis la plage. Si l’on souhaite produire une électricité décarbonée et abondante en utilisant les énergies renouvelables à notre disposition comme le vent, il est nécessaire d’installer des éoliennes en mer ! Toutefois, nous travaillons sur plusieurs moyens de réduire l’impact visuel comme le fait d’aligner les éoliennes depuis les points de vue les plus remarquables de la côte.

🔍Focus 🔍 Comment naviguer dans un parc éolien en mer ?

Un parc éolien en mer, c’est grand ! Les éoliennes sont généralement éloignées d’un kilomètre entre elles, ce qui permet aux bateaux de continuer à naviguer au sein du parc, à condition de respecter les règles de sécurité ! 

On vous explique 👉

Et l'environnement alors ?

🦞 Le respect de la biodiversité au coeur des projets !

Avant d’installer un parc éolien en mer, on prend le temps de réaliser toute une série d’études sur l’environnement.

la biodiversité du site est étudiée, qu’elle soit sous-marine (mammifères marins, poissons, crustacés..), ou aérienne (oiseaux, chiroptères..), ainsi que d’autres facteurs environnementaux tels que les courants marins et la nature du sol.

L’objectif est de parfaitement connaître et comprendre les enjeux environnementaux du site pour pouvoir dimensionner et intégrer au mieux le parc dans le milieu naturel !

Réponse d’EDF Renouvelables :

Il faut tout d’abord savoir qu’une fois mis en service, le bruit généré par un parc éolien en mer est très faible et n’est pas en mesure de gêner les mammifères marins comme les baleines. Toutefois, une gêne est possible pendant la phase d’installation des fondations. Cette phase est toutefois très courte, de l’ordre de quelques heures par fondation, et nous mettons en place des mesures spécifiques comme la détection des espèces les plus sensibles (système d’effarouchement) et un démarrage progressif des opérations les plus bruyantes.

🔍Focus 🔍 Connaissez-vous l'effet récif ?

Une fois installées, les fondations des éoliennes sont rapidement colonisées par des algues, des moules et des micro-organismes, attirant ainsi des crustacés et des poissons qui vont venir s’y nourrir… C’est ce qu’on appelle l’effet récif !

Des retombées économiques durables

Un parc éolien en mer, cela ne fait pas que produire une énergie renouvelable et décarbonée. Emplois liés à la construction ou à l’entretien des éoliennes, retombées économiques pour les collectivités et tourisme industriel. Un parc éolien en mer, c’est aussi de nombreuses retombées positives pour la région ou il s’implante !

👷‍♂️ Des emplois dans le vent !

En France, la filière des Energies Marines Renouvelables mobilise à fin 2022 plus de 7 500 emplois. Un chiffre en hausse de 14% par rapport à l’année précédente.

Ces emplois se situent majoritairement dans les régions qui accueillent des projets. Ainsi, 60% de ces emplois sont localisés dans les Régions Normandie et Pays de la Loire.

Depuis plusieurs années, nous assistons en effet à l’émergence d’une filière industrielle française d’excellence de l’éolien en mer avec l’implantation d’usines de fabrication d’éoliennes dans les grands ports français comme Saint-Nazaire, Le Havre ou encore Cherbourg.

De plus, chaque parc éolien en mer nécessite la création d’une base de maintenance à proximité immédiate du parc, créant ainsi une centaine d’emplois pérennes comme des techniciens de maintenance, des ingénieurs, des logisticiens…

Carte des emplois dans le secteur des Energies Marines Renouvelables en France en 2022 (C) Observatoire des énergies de la mer

👷‍♂️ Des retombées pour les collectivités

Chaque parc éolien en mer fait l’objet d’une taxe spéciale, appelée « Taxe sur les éoliennes maritimes », prélevée par les services fiscaux et reversée aux collectivités locales pour financer des projets locaux. Cette taxe dépend de la puissance du parc éolien, elle est ensuite distribuée de la manière suivante :

  • 50% de la taxe va aux villes et collectivités situées en bord de mer, là où les éoliennes sont visibles.
  • 35% de la taxe va aux pêcheurs professionnels via les comités des pêches maritimes et des élevages marins.
  • 10% sont affectés, à l’échelle de la façade maritime, à l’Office français de la biodiversité.
  • 5% sont affectés aux organismes de secours et de sauvetage en mer comme la SNSM.

Pour le parc éolien en mer de Saint-Nazaire, cette taxe représente un montant total de 9 millions d’euros chaque année.

⛵ Une nouvelle activité touristique

Un parc éolien en mer peut également générer de la curiosité. On voit ainsi le développement de sorties en mer dédiées à destination de touristes ou d’habitants, c’est ce qu’on appelle le tourisme industriel !

Bien sûr ! Il est tout à fait possible d’embarquer à bord d’un bateau de tourisme pour visiter un parc éolien en mer. Avec un peu de chance, vous y croiserez même des dauphins.

Renseignez-vous auprès de l’office de tourisme le plus proche du parc éolien en mer ou rendez-vous sinon sur la page visite de sites sur notre site web !

🔍Focus 🔍
Des métiers dans le vent !

Travailler tout en haut d’une éolienne située en pleine mer, à plus de 10 km des côtes, cela ne s’improvise pas ! On vous emmène découvrir l’histoire de Nicolas dans son parcours pour travailler sur le premier parc éolien en mer français, au large de Saint-Nazaire 🌊 

Et l'innovation dans tout ça ?

🌊 Et si on faisait flotter des éoliennes ?

Pour installer des éoliennes en mer là où la profondeur d’eau dépasse les 50 mètres, une nouvelle technologie est en train d’émerger : l’éolien en mer flottant.

Le principe est simple, l’éolienne repose cette fois sur un flotteur géant, solidement amarré au fond marin par des lignes d’ancrages. Avec cette technique, il est possible de capter les vents marins là où ils sont, dans des profondeurs d’eau qui peuvent dépasser les 100 mètres !

🔍Focus 🔍
Au large de Marseille, les éoliennes flottent déjà !

Installées en 2023 à plus de 17 km des côtes, sur une zone ou la profondeur dépasse les 100 mètres, les 3 éoliennes du projet “Provence Grand Large” ont pour but de collecter un retour d’expérience complet sur cette nouvelle technologie et d’accélérer le développement de la filière !

Définitions

Energies Marines Renouvelables : Il s’agit des sources d’énergie produites à partir de ressources marines, telles que les vagues, le vent marin, les marées, les courants océaniques, la différence de température entre l’eau de mer et l’air. Ces sources d’énergie sont renouvelables car elles sont constamment présentes et ne s’épuisent pas. Les technologies utilisées pour exploiter ces énergies marines renouvelables comprennent les hydroliennes (utilisant les courants marins), les convertisseurs de houle (utilisant l’énergie des vagues), les usines marémotrices (utilisant l’énergie des marées) et les éoliennes en mer (utilisant les vents marins). Les énergies marines renouvelables offrent un potentiel important pour diversifier le mix énergétique.

Tourisme industriel : C’est une forme de tourisme axée sur la visite d’entreprises, d’usines ou de sites industriels. Il permet aux visiteurs de découvrir les processus de fabrication, les technologies utilisées et les coulisses des industries. Les touristes peuvent observer les différentes étapes de production, interagir avec les travailleurs. Le tourisme industriel offre une perspective unique sur le monde du travail et permet de mieux comprendre les activités économiques d’une région ou d’un pays. Il peut également contribuer au développement local en attirant des visiteurs et en stimulant l’économie régionale.

Biodiversité marine : La biodiversité marine fait référence à la variété des formes de vie présentes dans les écosystèmes marins. Elle englobe une grande diversité d’espèces animales et végétales, ainsi que les habitats et les écosystèmes marins dans lesquels elles vivent. La biodiversité marine est essentielle pour maintenir l’équilibre écologique des océans et fournir des services écosystémiques tels que la production d’oxygène, la régulation du climat, la filtration de l’eau et la fourniture de ressources alimentaires et économiques pour les communautés humaines. 

 

Navire jack-up : C’est un type de navire utilisé dans l’industrie offshore pour des opérations de forage, de construction ou de maintenance lourde en mer. Il est équipé de jambes télescopiques (ou « jacks ») qui peuvent être abaissées jusqu’au fond marin pour stabiliser le navire et le maintenir en position pendant les travaux. Cela permet au navire de travailler dans des eaux peu profondes ou dans des zones où la construction d’infrastructures fixes n’est pas possible. Les navires jack-up sont souvent utilisés pour l’installation d’éoliennes en mer, la construction de plates-formes pétrolières ou gazières et d’autres projets d’ingénierie en mer.

EDF Renewables - Japon

Menu

À propos

Depuis 2022, EDF Renouvelables développe des projets éoliens en mer au Japon. 

L’objectif : contribuer à la transition énergétique du pays.